Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Un bassin construit comme un ouvrage d’art à Saran

Publié le -

Environnement

A côté de l’échangeur d’Orléans nord, un dispositif de 5 bassins interconnectés est prévu. La conception de ce dispositif intègre le risque inondation présent dans ce secteur : ainsi, le volume prévu sera suffisant pour assurer la rétention d'une pluie centennale, sans surverse ni débordement.

Parmi ces 5 bassins, l’un d’eux constitue à lui seul une prouesse technique. En effet, compte tenu de son volume et du peu d’emprises foncières, celui-ci, construit en lieu et place de l’ancien bassin, n’est pas réalisé de manière habituelle mais plutôt comme un ouvrage d’art à part entière. 

Bassin Orléans nord

Encerclé par des entreprises d’un côté et par l’autoroute de l’autre, il n’était pas possible de terrasser et de concevoir des talus comme c’est le cas pour un bassin classique. Il a donc fallu ferrailler, coffrer, bétonner puis décoffrer, pour construire un radier et des parois verticales. Le fond du bassin est ainsi lesté en béton et équipé de clapets servant de protection contre les remontées de nappe. Au total 1230 m3 de béton seront nécessaires pour ce bassin. 

D’une superficie de 1520 m2, cet ouvrage stockera à terme 3000 m3 d’eau soit l’équivalent d’une piscine olympique !

Dans ce secteur, un 6e bassin, de rétention cette fois-ci, sera réalisé. En effet, il sera destiné à provisoirement stocker l’eau du bassin versant naturel. Situé en point bas, sans exutoire naturel, il limitera les risques d’inondation lors d’événements pluvieux importants. Il permettra d’une part de faciliter l’infiltration par un aménagement contrôlé et entretenu et d’autre part, de réguler l’apport des eaux du bassin versant naturel dans les autres bassins de la zone lors de fortes pluies. L’eau contenue dans ce bassin de rétention sera ensuite lentement acheminée vers l’un des bassins de traitement avant d’être rejetée dans le ruisseau des Muids.

Le saviez-vous ? Chaque goutte d’eau qui tombe sur la plateforme autoroutière est récupérée et traitée avant d’être rejetée dans le milieu naturel.