Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

L’ouvrage « saut-de-mouton » sort de terre

Publié le -

Aménagement du territoire

L’une des étapes les plus importantes et complexes du chantier d’aménagement de l’autoroute A10 est en cours : la reconfiguration de la bifurcation A10/A71. La bretelle Bourges-Paris de l’A71 a d’abord été déviée sur la droite permettant de libérer de la place pour le futur pont. Cet ouvrage d’envergure de type caisson mixte en acier autopatinable*, sera assemblé sur la plateforme située au bord de l’autoroute, puis poussé sur ses appuis, de nuit et sous fermeture complète des voies de circulation.

*On appelle patine la rouille qui se forme naturellement et progressivement sur le métal protégeant ainsi l’ouvrage de la corrosion. C’est le premier ouvrage d’art de ce type sur le réseau COFIROUTE.  

Bifurcation A10-A71

Illustration : Komenvoir

Une première pile construite

Depuis fin août, un coffrage original est visible au niveau de la bifurcation A10/A71. Celui-ci cache en son cœur la pile de l’ouvrage « saut-de-mouton », unique en son genre, du fait de sa géométrie particulière en forme de cône inversé. En effet, le volume conséquent de cette pile, de plus de 7 mètres de haut et 4.60m de diamètre en tête ne permet pas de réaliser un coffrage classique. Ainsi, le coffrage a été réalisé via un système de mannequin bois autonome, comportant sa propre structure de reprise des efforts du bétonnage. 

Le coffrage mis en place est réalisé en 4 éléments différents assemblés à mesure du montage. Le serrage entre ces éléments est réalisé à l’aide de nombreuse sangles réparties sur toute la hauteur du coffrage (habituellement, des tiges de serrage traversantes sont utilisées). Cette méthode permet d’avoir un rendu de parement optimum puisqu’aucun trou ne sera visible une fois la pile décoffrée.

Une fois l’ensemble des appuis créé (2 culées et 1 pile), le caisson métallique pourra être poussé au-dessus des voies de circulation, pour ensuite réaliser le tablier béton et les superstructures.


Construction de la pile de l'ouvrage saut-de-mouton ©NGE ©PLD
Photos : ©NGE (Thomas FORTIN / Arnaud Philippeau) ©PLD

Les étapes de construction de la pile
1-    Dévoiement des réseaux présents dans la zone,
2-    Terrassement et réalisation de la semelle de fondation
3-    Réalisation du ferraillage de la pile
4-    Mise en place du coffrage en bois
5-    Coulage du béton
6-    Décoffrage de la pile