Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Protéger la biodiversité et aménager le paysage

Publié le - Mis à jour le 18 mars 2019

Environnement

Les travaux de défrichement des arbres et plantations aux abords de l’autoroute ont débuté à l’automne 2018. Ces opérations, nécessaires dans le cadre de l’aménagement de l’A10 au nord d’Orléans pour créer la 4e voie dans chaque sens de circulation, sont programmées  en tenant compte des spécificités des espèces animales et végétales locales (période de reproduction, floraison…), préservant ainsi la biodiversité sur le territoire. Chaque arbre coupé sera remplacé.
Les arbres défrichés, dont les espèces ne sont pas listées comme invasives, seront soit valorisés en bois de chauffage, soit transformés en bois raméal fragmenté (BRF), plus fréquemment appelé broyat. Celui-ci sera appliqué sur  les talus où seront implantés les aménagements paysagers, apportant à la terre de nombreux éléments nutritifs lors de sa décomposition. 
Les espèces considérées comme invasives (ex : la Renouée du japon) feront l’objet d’un traitement spécifique pour éviter tout risque de propagation  sur les zones boisées avoisinantes.
A l’issue des travaux, près de 30 000 arbres et arbustes vont être replantés, permettant ainsi aux espèces animales de circuler librement. Ces nouvelles plantations permettront également de préserver le cadre de vie en aménageant le paysage. Au final, l’objectif est de faire de la portion orléanaise de l’A10 une autoroute agréable, sécurisée et respectueuse de la biodiversité.

Plantations

Qu’est-ce que le Bois raméal fragmenté (BRF) : 
Le BRF est composé du bois de branches fines, principalement issues de feuillus, fraîchement découpées en petits fragments. Le BRF est attaqué par des champignons qui se multiplient. Cette chaîne de décomposition se fait grâce aux insectes qui contribuent à créer un engrais spécial. Ce phénomène ressemble à une décomposition accélérée du bois et des feuilles qui permet de recréer l’humus forestier.

BRF