Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Le cadre de vie

Le projet d’aménagement de l’autoroute A10 au nord d’Orléans offre l’opportunité de repenser la manière dont cette infrastructure conçue au début des années 1970 s’inscrit dans le territoire actuel et interagit avec lui.


L’intégration paysagère

Paysage et monuments historiques

La section de l’A10 concernée par l’aménagement a été pensée pour mettre en valeur les paysages variés et contrastés qui composent le territoire traversé. Quatre grandes séquences composent le paysage de Sougy à La Chapelle St Mesmin :

1. La plaine de Beauce, constituée de grandes étendues céréalières. Des bosquets et petits boisements annoncent au loin les grands massifs forestiers de l’Orléanais.

2. Les clairières de Gidy, marquées par d’importantes zones boisées détachées de la forêt domaniale d’Orléans. De grands bosquets bordent de vastes étendues de culture.

3. La porte d’entrée de l’agglomération Orléanaise, espace de transition entre le milieu rural et l’agglomération urbaine orléanaise. Une frange de bâtis industriels et commerciaux côtoie des espaces agricoles et des massifs forestiers.

4. La Loire, territoire d’eau, contraste avec la plaine beauceronne. Le fleuve et sa ripisylve sont classés Val de Loire Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Dans ce contexte, afin d’apporter un soin très particulier à l’intégration de l’infrastructure dans cet environnement riche et singulier, un Schéma Directeur Architectural et Paysager a été créé.
Le château de Chevilly, monument historique situé à proximité de l’autoroute, et le site de la Loire classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco font l’objet de mesures paysagères spécifiques adaptées aux enjeux écologiques, économiques et culturels qu’ils revêtent.


Les enjeux agricoles

agriculture

Dans la logique de la démarche de co-construction engagée avec le territoire depuis le démarrage des études, VINCI Autoroutes a échangé très régulièrement avec la profession agricole. Des réunions de travail ont été organisées avec la Chambre d’agriculture, les exploitants agricoles, les propriétaires fonciers concernés. Les objectifs de ces rencontres étaient de minimiser l’impact de l’aménagement sur les activités agricoles, par des actions d’optimisation ou de réduction des emprises autoroutières à acquérir, mais aussi par une meilleure connaissance des réseaux impactés (irrigation, drainage, …).

VINCI Autoroutes a signé le 28 novembre 2017 avec la Direction Régionale des Finances Publiques du Centre-Val de Loire et du département du Loiret, avec la Chambre d’Agriculture du Loiret, et le Syndicat Départemental de la Propriété Privée Rurale du Loiret un protocole pour l’indemnisation des préjudices liés au projet d’élargissement. Ce protocole porte aussi bien sur les modalités de mise en œuvre que sur l’indemnisation des acquisitions foncières réalisées pour le compte de l’État, des évictions agricoles ou des occupations temporaires.

De plus, VINCI Autoroutes a mandaté la Chambre d’Agriculture du Loiret pour la réalisation d’une étude préalable de compensation collective agricole. Après une analyse de l’état initial de l’économie agricole du territoire et des effets positifs et négatifs du projet d’élargissement de l‘autoroute A10 sur cette économie agricole, l’étude a pris en compte les actions déjà mises en œuvre par VINCI Autoroutes lors de la mise au point du projet pour éviter et réduire ses effets négatifs. Elle a conclu à la nécessité de prévoir des mesures de compensation collective pour consolider l’économie agricole du territoire par l’amélioration des conditions de production pour des groupes d’agriculteurs (en coopérative ou non) ou pour une filière locale. Cette étude a reçu un avis favorable de la Commission Départementale de la Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestier (CDPENAF), que Monsieur le Préfet a repris le 16 octobre 2017, en ajoutant à l’engagement financier de VINCI Autoroutes, les frais liés au lancement et à l’animation de trois projets sur un an, soit un engagement final de plus de 250.000 €.

Ainsi, VINCI Autoroutes s’est engagé à participer au financement de trois projets :

  • La mise en place d’un outil de transformation en farine,
  • L’installation d’un distributeur de produits locaux sur le domaine public autoroutier,
  • L’accompagnement du développement de l’agriculture de précision.

La Chambre d’Agriculture travaille déjà au lancement de ces appels à projet.


L’ambiance sonore

environnement sonore

L’aménagement de l’autoroute A10 au nord d’Orléans va permettre de renforcer les protections acoustiques actuellement présentent sur la section à élargir. Ainsi, 4 500 m de merlons ou écrans vont être implantés au titre des protections réglementaires et trois bâtis vont faire l’objet de mesures supplémentaires.

En complément, résultant des ateliers d’échanges thématiques organisés avec le grand public pendant la phase d’études du projet, des aménagements de type modelés ou merlons paysagers, ainsi des enrobés ayant de bonnes performances du point de vue acoustique et une diminution de la vitesse entre l’échangeur d’Orléans Nord et la bifurcation A10/A71 sont prévus, afin de contribuer à réduire davantage les niveaux sonores.