Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

La préservation de la ressource en eau

la ressource en eau

L’aménagement de l’A10 au nord d’Orléans va permettre d’améliorer la situation existante. Les dernières normes en matière de protection de l’environnement vont pouvoir être appliquées, en particulier celles de la loi sur l’eau. Le réseau d’assainissement existant va être complété afin de mieux protéger la ressource en eau. Les dispositifs de traitement en cas de pollution accidentelle sur le réseau routier seront renforcés et les captages utilisés pour l’alimentation en eau potable de la population humaine pérennisés.

Mandaté par VINCI Autoroutes, le bureau d’études WSP France a réalisé un état initial de la ressource en eau qui a permis de prévoir un dimensionnement conforme des ouvrages hydrauliques de l’aménagement. Ainsi le projet prévoit un dispositif efficace de gestion des eaux de ruissellement, issues de la plateforme autoroutière ou des bassins versants naturels. Dans un objectif de préservation des équilibres écologiques, les eaux seront recueillies dans des bassins de rétention différenciés, de sorte à traiter les eaux polluées et réguler le débit et la qualité des rejets d’eau dans le milieu naturel.

Suite aux inondations survenues en mai 2016, les mesures d’assainissement et de rétablissement hydrauliques prévues initialement sur l’ensemble du projet ont été adaptées pour intégrer des aménagements spécifiques dans le secteur de la Retrève, sur les communes de Cercottes et Gidy.

Ces aménagements permettent de maintenir la fonctionnalité de l’autoroute en cas de survenance d’une crue centennale de la Retrève, sans aggraver les niveaux des eaux en amont et en aval par rapport à la configuration actuelle. En complément des dispositifs techniques spécifiques mis en œuvre tel que le rajout de merlons hydrauliques, l’adaptation des bassins ou encore la création d’un ouvrage de décharge, des modalités spécifiques d’exploitation de l’autoroute sont prévues pour gérer une éventuelle nouvelle montée des eaux de la Retrève : alertes météo, surveillance renforcée des ouvrages, information des usagers, fermeture partielle ou totale de l’autoroute en coopération avec la Préfecture, accès rapide à des moyens de pompage.